CR premier bivouac hivernal dans le Forez

forez
topo
skiderando
traversée

#1

Salut les kikis , voila un petit CR de mon périple dans le Forez !
je commence par les traces :

Lorsque je m’approche du col des Supeyres , le froid sibérien a envahie le forez et un vent violent secoue les sapins , je suis passé par le col de Barracuchet et me retrouve bloqué a quelques kilomètres du chalet des gentianes par des amas de neiges recouvrant la route .
Je fait demie tour et croise un kiteux qui monte en ski de rando par cette route enneigé , il me conseil de me garer a la patte d’oie en face du jas du mas pour être sur de repartir dans 2/3 jours ! Ca commence bien , j’ajoute 5km non prévue au parcours que j’avais défini .
je me gare , une camionnette s’arrête a ma hauteur , c’est le serveur des CFSK , qui tient le jas du mas , il me dit que la haut , le vent risque d’être très fort …
je sort ma pulka initialement chargé a 31 kg et prépare le matos , je décide de ne pas prendre la 7m en me disant que la viron suffira , il fait -10 au thermomètre de la voiture .
C’est partit pour l’aventure , je re croise le collègue de kite qui descend ,il me dit que la haut c’est la tempête et que la visibilité est nul , au top, toutes les conditions sont réunis pour tester le matos .

J’avance en suivant le gps et essaie de me repérer par rapport a mes souvenirs du spot mais ce n’est pas toujours évident , il y a des claques énormes , surement plus de 40knds , a 15h30 je décide de monter la tente , je prend de la marge car c’est le premier bivouac hivernal de ma vie , il fait très froid , je reste prudent malgré tout ! je commence a poser la pulka ou la neige c’est accumulé en me disant que cette partie est de ce faite plus abrité , moins soufflé . je marche un peut pour tasser la neige et je vois vite que ca ne va pas le faire , l’endroit n’est pas abrité ,je fait litteralement des trous jusqu’aux herbes avec mes chaussures de ski , il y a 30 cm de neige et ma plateforme ce transforme en champ de mine , ca ne sera pas mieux ou j’ai finalement posé la toile , je commence a me poser des questions ! mais comment je vais pouvoir monter la tente avec ce vent et me dire qu’il ne faut pas trop que je traine , je descend en direction d’arbres et fini par monter la tente derriere un arbre couché , soulagé .

Je n’arriverais pas a allumer le réchaud , décidément il va nous falloir absolument un briquet tempête , toute la toile intérieur est givrée , idem pour les affaires , je glisse les sous couches de la journée ainsi que la bouteille d’eau dans mon duvet sinon l’eau gel , la tempête fait rage toute la nuit mais ne m’empêchera pas de dormir comme un bébé . Ma montre indique -6 dans la tente pour cette première nuit .

8h30 au réveil le lendemain , ca caille sévère , j’allume le réchaud et prend mon temps pour remballer , le soleil commence a sortir ,le brouillard se léve et illumine les beaux paysages du forez mais surtout me réchauffe le visage , un vent moyen est toujours présent !

Et la grrrrr!!! deux kiteux passe devant moi avec de grandes ailes et traces en direction des antennes . Ca me met un coup de speed direct , je fini de tout remballer , par en peaux sur 400m pour sortir de mon trou , évalue la puissance du vent , c’est light mais ca devrait le faire et surtout me faire gagner un temps précieux :slight_smile: ,je sort la speed 3 12m , et hop c’est partit et ca trace bien !

Dans la monter , je rejoins les collègues qui sont passés tout a l’heure , et ho surprise , il s’agit de Banjo et autres Kaffeux, nous papotons 5 min , il a dormis dans son van devant le chalet des gentianes , je continue ma route , un peut plus haut il viendra me secourir , lol , il m’aide en remettre a l’endroit ma pulka qui c’est retournée , merci ;). par contre elle se retournera encore une fois plus haut mais la j’arriverais a me débrouiller tout seul ,je contourne les antennes par le haut , je galère a passer, le vent est light maintenant , j’y arrive enfin , passe devant l’arrivé du télésiège de Chalmazel et part en direction du Béal en laissant les antennes derrière moi.

Je me rappel que la suite risque d’être tendu (Will et Alex doivent s’en rappeler , la suite en direction du Béal après les antennes comporte des passages risqués , avec la pulka c’est encore autre chose )
il faut passer a travers les poteaux avec l’aile dans une descente , j’y était presque lorsqu’un dernier passage technique me fait tomber ,déchausser , l’aile s’effondre entre deux poteaux , ouf!, le temps se voile et il est préférable de continuer en peaux .

je continue mon parcours en passant sur les hauteurs , le temps se découvre a nouveaux , puis je descend jusqu’au col du Béal , il est 15h30 .

Je compte rentrer le lendemain et est aperçu la route militaire qui part du col du Béal et monte progressivement jusqu’aux antennes sans passer par les crêtes , elle est dégagée avec un petit chasse neige et du coup damé , j’amorce le retour pendant une demie heure .
Je dépose la pulka a proximité d’un renfoncement qui va me permettre de poser la tente sans empiéter sur le chemin , je creuse a coup de pelle , tasse , me fait une belle parcelle pour espérer cette nuit dormir a plat , monte ma tente , lorsque le petit chasse neige arrive ! un militaire en sort et me demande ce que je fait ? ben je prépare mon campement ! c’est un chemin privée , vous ne pouvez pas rester la me dit il , j’ai du mal a comprendre , je vais pas faire exploser les antennes avec ma pulka , ah ok mais pourquoi , il se passe quelques chose de spécial la nuit ?non mais c’est privé , il faut dégager !
quelle gros con me dis je !, du coup je remballe tout , use mes dernières force pour hisser la pulka 300m plus haut à l’abris du vent qui c’est mis à bien souffler , je remonte la tente , fait bouillir de la neige mais je galère avec le préchauffage du réchaud et perd beaucoup de temps puis je vais me réfugier car il commence a faire très froid .
j’en profite d’avoir de l’eau bouillante , double ration de pattes déshydrater , il fera -8 dans le tente cette nuit la , le lendemain le patron des gentianes m’a dit qu’il avait relevé -15 sur ca sonde placé dans un endroit abrité , j’imagine que j’ai eut au mieux la meme chose , j’ai mis beaucoup de temps a m’endormir en tout cas .

Le lendemain , debout 8H30, il fait beau , je remballe tout en express et prépare une thermos de thé et une bouteille d’eau ,il est tant de rentrer , je n’est plus d’essence . je lève le camp en 1h30 , je sais que j’ai de la route et j’aimerais aussi donné rapidement de mes nouvelles car je ne captais pas la veille .
au retour je passe par le bas de haute sur pierre , ma pulka se retourne dans le dévers , une , deux fois , se met de travers , une peaux se décolle , la pulka se coince dans un fil …ect , j’use plus d’énergie avec ces embuches qu’a avancer .

A 3km de l’arrivé ,je tombe sur le seul kite présent dans ce vent faible , et il s’agit de Damien DAA qui s’éclate bien en sonic 15 , petite pause vers lui puis je repart jusqu’au col des supeyres , je reprend des forces , laisse ma pulka et part chercher ma voiture qui est resté a 5 km , l’aventure se termine la .
Le materiel testé en condition froide va bien , on s’habitue a l’onglet , pas de séquelles , juste le bout des doigts sensible !
Hate de repartir , mais a plusieurs cette fois ci. Je ferais un CR spécifique au matériel pour les kikis concernés.


#2

Et béééé, un très beau CR de ton expédition. ça renforce ce que je pensais déjà, vous êtes vraiment une bande de MALADE !!! hihihi
J’ai relu 2 fois pour bien m’imprégner de chaque partie de l’histoire, c’est très beau. Merci du partage :wink:


#3

Bravo, tu mérites vraiment ton titre de capitaine :wink:
Très beau CR, conditions plus que hard qui me rendraient presque déçu de mon expérience ,lol.
Vivement d’autres vadrouilles et le grand test en Mars avec Will et Tom pour bien se caller tous les quatres.
En tout cas , chapeau l’artiste :grin:


#4

ouaaaa…terrible pour un gars qu a vite froid aux mains, t’es un warrior… joli en tout cas et tout seul…givré…


#5

La Grande Classe! :+1::+1::+1::+1::+1::+1::+1::+1::+1::+1::+1::+1::+1::+1::+1::+1::+1::+1::+1:
Mike Horn doit être fier! !! ( Pour ma part je crois que j’ai perdu une bougnette en lisant le compte-rendu😅)
-8 ° C dans la tente…hâte de découvrir comment tu étais habillé :wink:
( si un jour je trouve le courage de vous suivre, je prends 1kg de chaufferettes pour la nuit pour préserver celle qui me reste😂)


#6

Belle première tu t’es pas rendu la tâche facile pour tester le matos et vu la qualité du cr ça promet pour la Norvège vous devriez sérieusement penser à demander un peu de sponso :wink:


#7

Tu es un grand Seigneur, Capitaine!!! Un truc de ouf ton expérience…
Gardez bien les CR de vos escapades extrêmes, ça peut faire un beau livre un jour :kissing_heart:


#8

Extra, votre maitre Mike sera fier de vous, t’es un vrai aventurier, les petits pensent que tu es un héros, j’ai dit foutaises :wink: lol


#9

Super CR pour un super défis :open_mouth: … Bravo Mo !!!


#10

Bravo @morgan, ça doit être une experience inoubliable, chapeau a toi,
tu as eu beaucoup de courage pour accomplir cela.
Un périple comme cela, ça me botte bien.

MAX:stuck_out_tongue:


#11

Amazing chapeau captain il y en a au moins qui se prépare bien pour le moment ^^ pour la Norvège
Se mettre en condition extrême comme ça tout seul chapeau superbe expérience et bien raconté
C vrai t 'es peut être bien un héros :):wink: